Et si on travaillait autrement dans la Drôme ?

Cedille, kezako ?

Cedille.pro est un réseau ouvert d’espaces de coworking ayant la vocation de promouvoir d’une voix commune les nouveaux modes de travail. Pour rejoindre le réseau, les espaces signent la charte cedille.pro  Charte espaces de coworking de la Dromeet s’engagent à participer au groupe de travail.

Les espaces membres du réseau sont divers : taille du lieu, publics comme privés, à but lucratif et non-lucratif, subventionnés et non-subventionnés…

Cedille.pro est animé par l‘association Le Moulin Digital grâce au soutien du département de la Drôme.

 

Pourquoi un tel réseau ?

Le premier espace de coworking a ouvert ses portes en 2007 à Paris. Aujourd’hui encore, la majorité des espaces se trouvent en ville alors qu’il y a un vrai intérêt à développer ces lieux en milieu rural et péri-urbain. Le réseau vise à communiquer d’une voix sur la dynamique existante et à faire travailler ensemble les porteurs de projets.

Le réseau Cedille.pro a pour objectif de :

  • Communiquer d’une voix pour faire connaître le coworking, les coworkeurs, les espaces et leur activité.
  • Localiser les espaces de la Drôme et valoriser leurs spécificités.
  • Mutualiser entre espaces de coworking et travailler sur des problématiques communes
  • Faciliter les démarches pour devenir télétravailleur et développer le télétravail dans son entreprise.
  • Développer un réseau de compétences.

Genèse du projet

L’expérimentation sur le télétravail et les nouveaux modes de travail en milieu rural a débuté en 2012 dans la Vallée de la Drôme dans le cadre d’un Pôle d’Excellence Rurale, soutenu par l’Etat et les communautés de communes du Val de Drôme, du Crestois Pays de Saillans Coeur de Drôme et du Diois. L’objectif était d’accompagner le développement de lieux pouvant accueillir des télétravailleurs ou des coworkers. Ce projet réunissait des acteurs divers, Espaces Publics Internet, centres de formations, associations, offices du tourisme. L’Epi-Centre de Crest est né de cette expérimentation.
Un réseau d’acteurs regroupant les espaces issus de ce projet a été créé afin d’échanger sur les problématiques rencontrées par chacun.
En 2013, certains espaces ont ouvert leurs portes et la communication autour des nouveaux modes de travail a pu débuter, notamment avec l’ouverture d’une première version du site internet Cedille.pro. L’ambition de ce portail était d’informer sur les nouveaux modes de travail et mettre en réseau les télétravailleurs, ainsi que les espaces.
En 2014, le contexte du projet avait évolué avec l’ouverture en Drôme d’espaces de coworking d’initiative privée. L’objectif s’est alors élargi vers la promotion d’une offre plus large incluant aussi bien des espaces « privés » que publics, associatifs ou à but lucratif. Le réseau des espaces du réseau Cedille.pro s’est, de ce fait, élargi à tout le département de la Drôme.
En 2015, le site internet a fait peau neuve. Dans le même temps, le conseil départemental de la Drôme a lancé un appel à projet Tiers-Lieux.
En 2016, le réseau a intégré de nouveaux acteurs et compte désormais 8 espaces opérationnels. D’autres sont actuellement en gestation et devraient rejoindre prochainement le réseau. La Drôme reçoit le prix d’argent Territoire Innovant aux Interconnectés.
En 2017, 13 espaces de coworking signent la charte Cedille. Découvrez toutes les actions réalisées par le réseau sur l’infographie 2016/2017.

Les outils mutualisés au sein du réseau

Pour rendre possible la collaboration au sein de Cedille, nous utilisons les outils suivants :

  • un site internet construit avec WordPress et renforcé avec différents plugins (gratuit et opensource)
  • un agenda commun qui agrège les événements de chacun des espaces avec OpenAgenda (freemium, gratuit jusqu’à 347 événements/an)
  • une liste de diffusion avec Framalistes (gratuit et opensource, merci Framasoft)
  • un Google Drive pour stocker certains fichier commun (freemium, gratuit jusqu’à 15 go d’espaces)
  • un outil de sondage pour trouver la date idéal avec Framadate (gratuit et open source, merci Framasoft)
  • une newsletter mensuelle avec Mailchimp (freemium, gratuit jusqu’à 2000 abonnés)
  • des réseaux sociaux : Twitter et Facebook