Le plus campagnard des fablabs français a fermé ses portes à Néons-sur-Creuse, dans l’Indre. Son co-fondateur, le fameux «barbu» de la grotte, Olivier Chambon,...

Le plus campagnard des fablabs français a fermé ses portes à Néons-sur-Creuse, dans l’Indre. Son co-fondateur, le fameux «barbu» de la grotte, Olivier Chambon, explique pourquoi ça ferme, un lab en milieu rural.

 Même si l’intérêt pour notre projet a été validé par la mairie et la communauté de communes, nous n’avons pas pu monter de dossier de demande de subventions à temps. Une association doit avoir au minimum un an d’existence pour instruire ce genre de dossier. Et monter un dossier, c’est long et compliqué ! On a cherché quelqu’un pour nous aider, mais c’était déjà trop tard. Tout s’est joué malheureusement sur une question de timing, il ne nous a manqué que quelques mois pour passer le cap. On s’est appuyés sur des partenariats pour le matériel comme Bosch, Intel. Mais sans trésorerie, ce n’est pas jouable. Je me suis raccroché le plus longtemps possible à l’espoir de générer suffisamment de ressources pour tirer ne serait-ce qu’un micro-salaire. Jusqu’au moment où ma situation personnelle n’a plus été tenable. On devait débourser 500€ par mois rien que pour l’électricité. Et pas mal de mésaventures se sont accumulées, vol de matériel, désaccords…

Le modèle économique des fablabs n’est pas évident à trouver et il apparaît aujourd’hui indispensable de multiplier ses sources de financement. C’est en tout cas une belle démarche de publier un article sur les raisons de l’échec. Le RuralLab est un projet financé dans le cadre de l’appel d’offre sur les ateliers de fabrication numériques : www.entreprises.gouv.fr/secteurs-professionnels/aide-au-developpement-des-ateliers-fabrication-numerique

Retrouvez l’article en intégralité sur http://www.makery.info/2015/01/27/pourquoi-le-rural-lab-cest-fini-explique-olivier-chambon/

Leonard Lenglemetz

Et si on travaillait ensemble, autrement, dans la Drôme ? Je travaille au sein de l'association Le Moulin Digital à Valence sur le développement du coworking et autres formes de travail collaboratif.

No comments so far.

Soyez le premier à laisser un commentaire ci-dessous

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *