Bureaux en coworking, ateliers, stockage, café associatif… les idées pour donner une nouvelle vie à l’ancienne usine Salmson sont nombreuses. Le jeudi 25 juin,... L’Usine Vivante, un nouveau Tiers-lieu à Crest ?

Bureaux en coworking, ateliers, stockage, café associatif… les idées pour donner une nouvelle vie à l’ancienne usine Salmson sont nombreuses. Le jeudi 25 juin, l’association a donné rendez-vous aux personnes intéressées pour faire le point sur le projet et visiter l’usine.

Se réapproprier un patrimoine industriel

Crédit photo Thomas Hémery

Façade de l’usine Salmson Crédit photo Thomas Hémery

L’Usine Salmson de Crest a fabriqué pendant de nombreuses années des engrenages pour les Moteurs Salmson, un ancien constructeur aéronautique français de moteurs et d’avions. Pour la petite anecdote, Sébastien Chabal, rugbyman français, y a d’ailleurs été fraiseur.
Aujourd’hui en friche, le propriétaire doit faire un choix :

  1. Revendre à des promoteurs immobiliers pour construire des habitations,
  2. Se lancer dans un projet de réappropriation de l’usine pour la rendre à nouveau vivante.

Le temps est néanmoins compté car le bâtiment se dégrade.

Toutes les photos du lieu, par Thomas Hémery sur http://www.cedille.pro/gallery/usine-vivante/

Une première définition des besoins en janvier et février

Début janvier, un collectif s’est formé pour poser les fondations de ce projet de Tiers-lieu. Un questionnaire a été diffusé pour permettre à chacun d’exprimer ses besoins en locaux professionnels et associatifs.

80 réponses ont été reçues de personnes avec des compétences diverses (allant du domaine des arts graphiques jusqu’au montage de dossiers financiers). Les besoins exprimés sont divers et concernent des bureaux en coworking (25% des répondants), des ateliers (18%), des espaces de stockage (16%) ou encore des besoins mixtes (26%).

Une association pour monter un projet collaboratif

usine vivante crest tiers lieu coworking ateliers

Appel à rejoindre une des commissions pour faire avancer le projet

Depuis, le collectif a fait du chemin et s’est structuré en association.

Au sein de l’association, plusieurs commissions se sont formées pour diviser les chantiers :

> Communication interne
> Communication externe
> Charte / règlement
> Vie associative
> Juridique / finance
> Ressource / réseau
> Evénement
> Rédaction projet
> Technique / bâtiment

Si le projet vous intéresse, rejoignez une ou plusieurs de ces commissions en contactant l’association : usinevivante[arobase]gmail[point]com

D’autres friches industrielles transformées en Tiers-lieu de travail

> Ecosystème Darwin à Bordeaux

17642Cet espace a repris la caserne Niel pour la transformer en un Tiers-lieu impliqué dans la transition écologique et proposant différentes activités : du coworking, une pépinière, un magasin d’alimentation, un skate park, une ferme urbaine…

Le budget du projet était de 20 millions d’euros (13 pour le foncier et la réhabilitation et 7 pour le lancement des activités) et le mix financier se compose d’investisseurs (un fonds d’investissement et Philippe Barre, fils de François Barre, fondateur de l’hypermarché Leclerc de Sainte-Eulalie), de prêts bancaires et de subventions (à hauteur de 6%).

+ d’informations sur : http://www.darwin-ecosysteme.fr/quoi/

> Les Usines nouvelles à proximité de Poitiers

IMG_0021Valoriser le patrimoine industriel et naturel du lieu, dans la mesure des contraintes en vigueur, en lui redonnant sa vocation initiale de lieu de production par l’installation de porteurs de projets, dans les bâtiments restaurés en tant qu’ateliers et bureaux. Les projets accueillis, dans les secteurs de l’environnement, des nouvelles technologies, des énergies renouvelables, des industries créatives, des arts, de la culture, de l’économie sociale et solidaire, se développeront de manière indépendante ou en collaboration, ouvrant ainsi la possibilité de mutualisation d’idées, de moyens, et d’actions.

L’usine est rénové petit à petit et il est déjà possible de venir coworker, prototyper au fablab, tourner un film ou jardiner (1,5 ha de jardins familiaux) par exemple.

+ d’information sur : http://www.lesusinesnouvelles.com/le-projet/

 

Leonard Lenglemetz

Et si on travaillait ensemble, autrement, dans la Drôme ? Je travaille au sein de l’association Le Moulin Digital à Valence sur le développement du coworking et autres formes de travail collaboratif.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *