Etre son propre patron tout en ayant un statut de salarié. Grossièrement résumé, voilà pourtant le statut assez enviable des entrepreneurs qui font aujourd’hui... La coopérative d’activité et d’emploi : une nouvelle façon de travailler

Etre son propre patron tout en ayant un statut de salarié. Grossièrement résumé, voilà pourtant le statut assez enviable des entrepreneurs qui font aujourd’hui partie des coopératives d’activité et d’emploi (ou d’entrepreneurs)(CAE). Il s’agit là d’une nouvelle façon de concevoir l’entrepreneuriat, de façon plus solidaire.

La CAE comprend une spécificité supplémentaire : la possibilité de tester son activité en contrat « cape » (contrat d’appui au projet d’entreprise) et de comprendre par la même occasion si on est prêt et fait pour ce métier. Ouverte à tous, elle permet aussi à des indépendants de rompre leur isolement et de changer de statut sans souci.

Finies les corvées

Autre avantage encore : finies les corvées administratives, la comptabilité compliquée… Moyennant un pourcentage sur le chiffre d’affaires, entre 10 et 13% en moyenne, la CAE prend ces démarches en charge et vous permet de vous consacrer pleinement au développement de votre activité.

A savoir que si la période d’essai s’avère probante (4 à 6 mois, renouvelables), l’entrepreneur passe salarié de la CAE et signe donc un contrat avec elle. Possibilité lui est même donné, après un certain temps, de devenir associé.

A noter enfin que les CAE intègrent de nombreux domaines d’activité tels que la communication, l’informatique, la santé… ce qui en fait un ensemble à la fois hétérogène et riche en matière de compétences. Celles-ci pouvant  se combiner pour répondre ensemble à des appels à projet, ce qui n’est pas négligeable non plus.

Accompagnement et réseau

L’avantage de ce genre de coopération demeure non seulement dans l’accompagnement mais aussi dans le réseau que la coopérative d’activité amène. Un vrai plus pour qui aurait peur de se retrouver tout seul dans son coin.

En Drôme, plusieurs coopératives existent. Deux d’entre elles comptent parmi les partenaires du réseau Cédille, à savoir Solstice et Prisme.  La première est la plus ancienne. Créée en 2001, elle rayonne plutôt géographiquement dans la vallée de la Drôme, tandis que la deuxième vient tout juste d’émerger (mais 2016) répondant à un besoin jusque là inassouvi dans le sud de la Drôme et ce jusque Marseille !

Des réunions d’informations sont organisées régulièrement par l’une ou l’autre. Si le modèle vous tente, n’hésitez pas à aller gratter un peu le sujet avec elles.

Et du coworking aussi !

A savoir que Prisme proposera prochainement un espace de coworking dans ses locaux, permettant notamment à ses entrepreneurs-salariés de travailler ensemble et que les membres de Solstice fréquentent régulièrement les espaces de la Forge collective ou du Moulin, par exemple, ayant bien compris l’intérêt de la mutualisation des locaux. CQFD !

Viviane Prost

Animatrice du Moulin, espace de coworking du Moulin Digital. J'ai également créé mon activité d'écriture-correction de documents print et web en tous genres avec la coopérative d'activités PRISME. En savoir plus sur www.adalie.pro

No comments so far.

Soyez le premier à laisser un commentaire ci-dessous

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *