Après avoir vu la fabuleuse petite armée d’imprimantes 3D du 8Fablab de Crest au cours de ma propre formation, j’avais l’envie irrépressible de... J’ai testé pour vous : l’adoption temporaire d’une imprimante 3D


caro   Après avoir vu la fabuleuse petite armée d’imprimantes 3D du 8Fablab de Crest au cours de ma propre formation, j’avais l’envie irrépressible de faire découvrir cette merveille de technologie qu’est l’impression 3D aux habitants de Donzère et des alentours. Voilà comment ça s’est passé -et optionnellement comment faire la même chose chez vous.

 

L’emprunt
Suite à une négociation intense avec mon contact infiltré dans le 8Fablab (« Hey Mickael, tu me prêtes une imprimante 3D pour des ateliers ? » « Attends, je demande… Ouais, c’est bon, j’te la fais passer comment ? »), je reçois le paquet avec une formation express et un peu de documentation pour le paramétrage.

La bête

Matéria 101 d’Arduino. Facile à utiliser, transportable, sobre… Un bon engin qui m’a donné un peu de fil à retordre au niveau du domptage, mais pour les prochains à s’y essayer, j’ai fait un petit bilan que vous pouvez demander au 8FabLab. Une bobine de PLA d’un kilo, un petit kit improvisé d’entretien, et c’est parti !

Structure d’un atelier
J’ai fait le choix de proposer deux formes d’ateliers.
L’atelier/exposition (entrées libres) :
– Un petit parcours informatif (vidéos explicatives, schémas, step to step…)
– Des ordinateurs à disposition pour s’essayer au dessin en 3D avec Sketchup
– L’imprimante en cours de fonctionnement pour observation
– Un animateur pour répondre à toutes les questions

L’atelier de groupe (2h30) :
– Une dizaine de postes portables avec Sketchup et Cura
– Un projecteur relié au pc de l’animateur pour que tout le monde puisse suivre
– L’imprimante pour imprimer au fur et à mesure que chacun fini son objet
– Un animateur pour donner le cours et répondre aux questions

arduino-materia-101-arduino-se-lance-dans-la-commercialisation-dimprimante-3d-01

La mise en place

Choix des dates :
– Un mercredi et un samedi pour les ateliers/exposition
– Pendant les vacances scolaires pour l’atelier de groupe

Lieux :
– Salle d’exposition du centre culturel communal pour les ateliers/exposition
– Grande salle prêtée par la mairie pour l’atelier de groupe
Pensez à bien vérifier qu’il y a des prises électriques qui fonctionnent sur le lieu choisi, sinon ça va devenir compliqué. Prévoir des rallonges, des multiprises, et une carte SSD de rechange en cas de pépin.
Vous pouvez aussi garder sous le coude une photo de chatons à projeter sur l’écran en cas de panique généralisée.

Communication :
Affiches, flyers, articles de presse, événement Facebook, tout y passe ! L’important c’est de se faire entendre !
Vous pouvez aussi prendre contact avec le service d’animation jeunesse, ou ce que vous avez de plus proche dans votre commune, pour proposer de recevoir des jeunes.

Les jours J
Tout se passe bien, y a un peu de monde qui passe pour les ateliers/expositions, des enfants en vadrouille, des gens qui passaient non loin, mais aussi des curieux avertis par les affiches et l’événement Facebook.
Et même un japonais qui accompagnait un des correspondants locaux du Dauphiné, c’est la consécration ! A propos, pensez à réviser votre anglais pendant les semaines qui précèdent les ateliers, et à vous faire une liste de traduction des mots clefs techniques. C’est fort utile, surtout en période estivale et touristique.

Pour l’atelier de groupe, une dizaine de jeunes sont présents. On commence par des explications sur l’impression 3D en général, on contemple la machine à l’œuvre, on discute de ce qu’ils ont envie de faire.
Puis tout le monde au boulot. On attaque sur sketchup avec des petites choses simples, et on se met au défi de faire la plus jolie cahutte. Certains ont déjà utilisé le logiciel en cours de techno, et donc il y a de l’entraide entre participants. Au fur et à mesure que le logiciel est pris en main (à une vitesse défiant toute concurrence pour certains, c’est fou ce que les jeunes sont réactifs !), chacun se dessine son petit porte-clef ou son petit objet personnalisé.

porte-cléQuand un certain nombre d’objets sont prêts, on passe à Cura, et on lance une première impression. On fait une petite liste d’attente, et ceux qui ont terminé vont aider ceux qui galèrent encore un peu.
A la fin de l’atelier, deux demoiselles repartent avec de nouveaux porte-clefs pour leur club de judo, et on voit avec les autres pour qu’ils viennent récupérer leurs objets imprimés le lendemain.

Et ils vécurent heureux
Arrive le moment fatidique où il faut rendre l’imprimante… Et oui, rien n’est éternel !
On nettoie, on range, on commence à écrire le bilan. Quelqu’un vient pour prendre la machine et je prodigue tous les conseils pour m’assurer qu’elle sera bien traitée.
Les retours sont positifs, les gens ont apprécié de découvrir cette technologie.
Plusieurs articles de presse sont parus pour parler de l’événement et les élus locaux qui sont passés avant l’atelier collectif sont satisfaits.

Prochaine étape ? Monter un projet pour en acquérir une !

Caroline Ourcival

No comments so far.

Soyez le premier à laisser un commentaire ci-dessous

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *