Qui es-tu ? Originaire de la Vallée de la Drôme, je suis diplômée en design graphique. J’ai suivi cette formation pendant 4 ans au sein... Chouette ! Céline Duchier est graphiste à L’Usine

Qui es-tu ?

Originaire de la Vallée de la Drôme, je suis diplômée en design graphique. J’ai suivi cette formation pendant 4 ans au sein de l’école Supcréa à Grenoble. Lors de cette formation, on aborde différents domaines : la vidéo, la photographie, l’animation, la scénographie, le graphisme « print », la typographie, l’illustration, le graphisme web… à travers différents outils numériques.

À l’époque, j’ai fait le choix d’un cursus en 4 ans, alors qu’il existait un BTS Communication visuelle, car je souhaitais prendre le temps de faire de la recherche graphique et artistique. Mon cursus m’a permis d’expérimenter différentes techniques, de faire des stages (notamment au Québec) et des projets dans différents milieux pour développer « ma patte » graphique.

Ensuite, j’ai travaillé plusieurs années en agence de com, à Karactère communication à Montélimar.

Que fais-tu ?

Aujourd’hui, je suis graphiste indépendante. Je suis en contrat CAPE (Contrat d’appui au projet d’entreprise) au sein de la coopérative d’entrepreneurs* Solstice dans le but de devenir entrepreneuse salariée associée.

Mon métier quotidien consiste en deux activités principales : la création graphique, c’est-à-dire réfléchir et créer des identités graphiques pour représenter l’activité sur laquelle le client souhaite communiquer, puis la partie «éxé» (éxécution), c’est-à-dire la mise en page, la déclinaison des différents supports de communication : carte de visite, flyers, brochures, catalogues, packaging… Mon savoir-faire technique me permet d’être rapide et efficace dans la mise en forme de documents pouvant contenir plusieurs centaines de pages.

Je travaille essentiellement sur ordinateur même si de temps en temps il m’arrive de reprendre les crayons, ou d’utiliser des techniques plus artisanales comme la sérigraphie.

Ce qui me passionne vraiment c’est la partie conception graphique : la création de logos notamment, puis la charte graphique associée ! Il y a d’abord la rencontre avec le client, la découverte de son activité, de son univers puis de son besoin. C’est vraiment super de découvrir régulièrement de nouveaux métiers, de nouveaux savoir-faire. Ensuite, je prends le temps de faire un tour d’horizon de ce qui existe chez la concurrence… pour pouvoir se différencier et se rendre compte des codes graphique correspondant au domaine. Puis vient la recherche graphique à travers quelques esquisses au crayon,  numérisées ensuite sur Illustrator, un logiciel pro de dessin vectoriel. Depuis que je suis à mon compte, je passe beaucoup plus de temps sur cette étape, afin d’explorer plusieurs pistes et proposer quelque chose qui colle à l’état d’esprit du client. Je fais en général plusieurs propositions très différentes pour permettre un choix réel. La dernière étape consiste à retoucher et affiner la proposition retenue par le client jusqu’à la validation de la version finale.

Et pourquoi L’Usine Vivante ?

Déjà, je suis rentrée à L’Usine Vivante par la porte « bénévole », en réalisant le logo de l’association puis des affiches pour les différents événements. Je connaissais donc la dynamique du lieu.

Ensuite, le fait de partager un bureau ici me permet de travailler dans un environnement riche et à proximité de plusieurs de mes clients. Depuis mon arrivée, j’ai eu l’occasion de travailler avec plusieurs entrepreneurs installés sur place, c’est vraiment très pratique, ça évite de nombreux allers-retours de mails ! Je partage mon espace, mais aussi certaines de mes réalisations avec Joëlle Debraux, qui est illustratrice, donc nous sommes très complémentaires.

Découvrez l’activité de Céline Duchier sur son site internet : www.chouette-studio.fr

 

* Coopérative d’entrepreneurs : dite aussi Coopérative d’Activité et d’Emploi, il s’agit d’une structure légale permettant la création et le développement d’activités économiques par des entrepreneurs tout en leur faisant bénéficier du statut de salarié. Les entrepreneurs salariés mènent leur propre activité et génèrent un chiffre d’affaire mais bénéficient des couvertures sociales propre au salariat.

Laure

Médiatrice numérique à l'Usine Vivante de Crest

No comments so far.

Soyez le premier à laisser un commentaire ci-dessous

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *